Son Oscar pour Gladiator

Quand Russell reçoit le scénario de Gladiator, il est en train de tourner Révélations sous la direction de Michael Mann avec Al Pacino.
Il est totalement immergé dans son rôle du moment, il commence par négliger la proposition. Il faudra que Michael Mann insiste, en lui faisant valoir les avantages du rôle et la qualité du réalisateur : Ridley Scott.
Russell reste réticent, il trouve le scénario mal ficelé, et il le dit, il craint d'être "ridicule en jupette"...

Il finit par accepter. Le tournage est long et difficile. D'abord, parce que nombre de scènes sont physiquement assez dures (les batailles dans la boue, les combats dans l'arène, avec ou sans tigres...) et puis parce que l'accord n'est pas toujours parfait avec Ridley Scott.
Quelques adaptations du scénario et quelques prises de bec plus tard, le film sort et c'est un succès planétaire.
C'est aussi le grand gagnant des Oscars 2001, avec notamment l'oscar du meilleur acteur pour Russell.


Dans son discours de remerciements, il cite d'abord son grand-père, Stan Wemyss, dont il porte la médaille, et son oncle David, deux hommes, dit-il, qui continuent de l'inspirer, et termine en rappelant que d'où qu'on vienne, même des faubourgs de n'importe quelle cité dans le monde, le rêve est possible. (voir le discours en entier, et sa traduction. Et toutes les récompenses pour Gladiateur)

Russell en jupette, tout sauf ridicule !
Avec les tigres
Félicité par Mark Dumbrell
Whew !
Chapitre précédent : Débuts à Hollywood