Ses débuts à Hollywood

La prestation de Russell dans Fanatic lui vaut le prix du meilleur acteur aux AFI Awards.
Le film fait débat, l'acteur, son intensité et la qualité de son jeu commence à être remarqué.

A Hollywood, Sharon Stone fait ses débuts de productrice avec Mort ou Vif.
Elle ne tarit pas d'éloges sur cet acteur australien qu'elle trouve des plus sexy, elle le veut dans son film, elle en retardera même le tournage pour permettre à Russell de terminer The Sum Of Us.
Elle lui offre ainsi son premier rôle américain.

Russell part et laisse Danielle derrière lui.
Leur relation n'y survivra pas. Ils se séparent, mais restent bons amis, et pendant toutes les années qui vont suivre, tout au long de l'ascension de Russell vers la gloire et l'Oscar, Danielle ne sera jamais loin.
      
La route est encore longue pourtant vers la reconnaissance universelle.
Il faudra plusieurs films, qui passent plus ou moins inaperçus, (voir
filmographie) et nombre d'interprétations exceptionnelles, pour que Russell arrive en haut de l'affiche.
L.A. Confidential le ramène à Cannes, mais c'est Révélations, pour lequel il prend de nombreux kilos à coups de hamburgers et de bourbon, qui lui vaut sa première nomination aux Oscars.


Il est d'ailleurs tellement absorbé par son rôle que pendant le tournage, quand arrive le scénario de Gladiator, que s'apprête à réaliser Ridley Scott, il commence par le refuser...

Le film est un blockbuster, Russell remporte l'oscar du meilleur acteur en 2001.
Et c'est Danielle Spencer qui l'accompagne à la cérémonie.

Cort dans Mort ou Vif
Colin dans Heaven's Burning
Sid 6.7 dans Programmé pour tuer
Bud dans L.A. Confidential
Alex Ross dans Miss Shumway jette un sort
John Biebe dans Mystery, Alaska
Zach Grant dans No Way Back Jeffrey Wigand dans Révélations
Steve dans Breaking Up Maximus dans Gladiator
Chapitre précédent : D'un rôle à l'autre
Chapitre suivant : Son Oscar